Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 mai 2012 4 24 /05 /mai /2012 18:50

http://somanyfish.free.fr/GOODRIG/vmc_present.jpg

 

Arrêtons nous aujourd'hui sur le succès économique d'une société française qui a su traverser les époques et qui a fêté dernièrement ces 100 ans d'existence... (alors que Mepps fêtait elle seulement ces 74 printemps) je veux bien sûr parler de VMC.

Arrière grand-père, grand père, père, fils et petit-fils ont tous pêché avec des hameçons VMC... voilà bien un exploit et une belle histoire qui mérittent qu'on remonte dans le passé de cette entreprise si chère à notre passion.


La société VMC Pêche appartient au groupe Viellard Migeon & Cie, qui regroupe trois pôles d’activité : le pôle visserie-boulonnerie, le pôle pêche et le pôle soudage.

 

L’activité de fabrication d’hameçons de pêche a démarré en 1910 sous la direction de Charles Viellard alors que la société Viellard Migeon & Compagnie, fondée en 1796, était spécialisée dans la forge, la métallurgie et l’étirage du fil machine.

 La firme Française doit en réalité son existence au Norvégien Mustad, son principal concurrent. À l’époque, avec Viellard et Migeon (VMC) elle partage en cartel le marché de la boulonnerie-visserie. Mustad rompt le pacte en installant une usine d’hameçons en Normandie. Par mesure de rétorsion, VMC  monte la sienne.

 

En 1938, l’activité de fabrication d’hameçons est transférée sur son site de production actuel à Morvillars. En 1950, l’entreprise française devient le premier fabricant d’hameçons de pêche en France. Elle en est aujourd’hui le seul et se positionne au premier rang mondial pour l’hameçon triple. En 2000, VMC s’associe avec le fabricant finlandais RAPALA, leader des leurres de pêche, pour créer le premier groupe européen d’articles de pêche RAPALA-VMC. VMC Pêche vend la majeure partie de sa production pour la pêche de loisirs et une petite partie pour la pêche professionnelle.

 

VMC-Peche-premier-fabricant-mondial-dhamecons-triples-jpg

 

La fabrication d’un hameçon nécessite une dizaine d’opérations, autrefois réalisées à la main et désormais exécutées sur des machines automatiques exclusives conçues par l’entreprise. Les matériaux utilisés sont multiples : acier Hi-carbone, inox, vanadium. Le catalogue de l’entreprise comporte plus de 10 000 références. Elle est le principal employeur du village de Morvillars (environ 1 000 habitants) avec entre 130 et 150 employés.

 

Le site de l'entreprise occupe 6000 m2 et pèse aujourd'hui près de 15 millions d’euros. Elle produit chaque année pas moins de 400 millions d’hameçons dans 10 000 références, utilisant pour ce faire 250 tonnes d’acier.

 

VMC exporte environ 70% de son chiffre d’affaires. Les clients de l’entreprise sont des distributeurs, des détaillants, des surfaces de vente spécialisées ou des fabricants de leurres de pêche.

 

Les hameçons VMC sont, aujourd'hui, exportés de France à plus de 90% et distribués dans plus de 70 pays. Ils équipent les plus grandes marques de leurres du monde entier. Avec 50 millions de pêcheurs, les Etats-Unis représentent le premier débouché dans ce domaine, puis viennent le Japon, les pays scandinaves, le Canada et la Russie.

 

Le marché de la pêche est depuis longtemps planétaire. Six milliards d’hameçons sont utilisés tous les ans dans le monde, dont 2 milliards pour la pêche de loisirs.

 

 

1679

Le premier maître de forge de la famille VIELLARD, fut Nicolas, qui dirigeait en 1679 la fonderie de Lepuix-Gy aux mines de Giromagny.


1789

Après la Révolution Française, une stratégie d'alliances matrimoniales permit à l'entreprise de s'agrandir.

Les mariages de Juvénal VIELLARD avec Laure MIGEON et de Léon VIELLARD avec Claire de Pruines consolidèrent forêts et forges dans la région.


1806

Sous le Premier Empire, les forges de Morvillars produisaient du fil tréfilé pour les usines JAPY.

La société Viellard-Migeon s'équipe ensuite pour produire elle-même chaînes, boulons, vis à bois et autres fournitures de quincaillerie.


1900

Au début du XXème siècle est créée à Morvillars une usine de fabrication d'hameçons, toujours florissante aujourd'hui.

Cette époque voit le développement d'une politique sociale très en avance sur son temps : logements d'ouvriers, coopératives, mutuelles, etc., concrétisent une manière d'agir dans la ligne des fondateurs.

 

 

http://somanyfish.free.fr/GOODRIG/vmc_story.jpg

 

 

1996

En 1996 VMC célébrait son 200e anniversaire et devenait membre des Hénokiens.


2000

VMC PECHE a, depuis septembre 2000, rejoint la société RAPALA pour former le groupe RAPALA-VMC, passant ainsi au premier rang mondial des fabricants de leurres et d'hameçons triples.

2002

Création du Groupe LISI - un groupe industriel unique avec une technologie commune : "le lien". 

Le groupe LISI est aujourd’hui totalement centré sur 3 secteurs d’activité : l’aéronautique, l’automobile et la parfumerie – cosmétiques.

Chaque division, LISI AEROSPACE, LISI AUTOMOTIVE et LISI COSMETICS est autonome et spécialisée mais partage avec les deux autres des concepts «marchés» identiques et des techniques de fabrication communes.

 

 

http://somanyfish.free.fr/GOODRIG/vmc_790.jpg

 


La société VMC conçoit et développe les machines spéciales qui leur permettent de fabriquer leurs produits. Ces machines sont en constante évolution afin d’en augmenter la cadence et la productivité. En 2004, la société VMC décide de se lancer dans un projet de développement d’une nouvelle machine destinée à fabriquer des hameçons de mer, jusque là, fabriqués à la main. La nécessité de passer à la 3D apparaît à ce moment là.

 

Hamecons-formes-en-attente-de-traitement-thermique-jpg

 

Leur principal objectif est d’améliorer les phases d’études qui sont très longues à gérer et développer de nouveaux projets, comme celui de l’hameçon de mer afin de rester compétitif.

 

A chaque innovation de rupture, le fabricant en imagine une nouvelle, sinon il adapte son parc, n’hésitant pas au passage à réinjecter régulièrement entre 600 000 et 700 000 € en réinvestissement. C'est ainsi que le Spinshot, dernièrement primé à l'ICAST a pu voir le jour.

 

http://somanyfish.free.fr/GOODRIG/vmc_spin-shot_award.jpg

 

Aujourd'hui, en terme de qualité VMC est en train de refaire son retard sur ces concurents américains et nippons, de quoi satisfaire les exigeants pêcheurs que nous sommes devenus...

 

Sources:

vmcpeche.com

henokiens.com

autodesk.fr

tracesecritesnews.fr/

Partager cet article

Repost 0
Published by So Many Fish - dans Blog of the Week
commenter cet article

commentaires

jouer machine a sous 14/08/2012 20:07


J'adore la pêche. Je
ne voyais pas la machine de l'hameçon. Je suis très heureux de voir la machine.

Grelsa28 25/05/2012 14:08


Je ne pensais pas que VMC était encore une firme française :)


Comment on constate le prix de leur spinshot:


3.99$ aux states (http://www.tacklewarehouse.com/VMC_Spinshot_Dropshot_Hooks/descpage-VMCSS.html)


contre 5.95€ en france (http://www.pecheur.com/achat-hamecon-carnassier-vmc-spin-shot-7119-sh-pochette-64186.html)


Auriez pas un peu du foutage de gueule...!?!

So Many Fish 25/05/2012 15:31



Je ne suis pas certain que tous les produits VMC sont fabriqués en France mais de part le contrôle qualité qu'ils imposent, ils doivent repasser par chez nous tout de même...

Quand au prix en nette inflation, notons tout de même deux points:


VMC fait aujourd'hui de la qualité ce qui n'était pas encore le cas au début des années 2000 en comparaison à des firmes comme Owner et Decoy, ceci a peut être un prix.


De plus, ce sont les intermédiaires (fournisseurs) qui fixent les prix auprès des enseignes, je pense donc que ce n'est pas sur VMC qu'il faut tirer mais sur ceux qui s'occupent de diffuser leurs
produits.