Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
5 juillet 2012 4 05 /07 /juillet /2012 13:07

matthias

 

On a tous plus ou moins souvenir de ce fameux jour, ce moment où le virus de la pêche nous a contaminé.

 

Je n'ai pas eu la chance d'avoir un papa passioné de pêche et je n'avais personne dans mon entourrage qui pratiquait la pêche telle que je voulais la pratiquer. Je baignais dans une profonde ignorance de l'existence de la pêche aux leurres. Et puis un jour, devant ma Tv, j'ai vu débarquer un mec, la tête pleine de dreadlocks, pêchant en casting sur les bords du Rhin avec des leurres japonais et enchainant les release. Tout celà contrastait tellement avec l'image que j'avais de la pêche, que j'en fus marqué à vie. Voilà que j'avais décidé de me trouver une nouvelle passion et ce type en était en partie responsable !

 

Puis à force de recherche, je mettais enfin un nom sur ce spécimen: Matthias Lothy, ou plutot appelé "Tias" par ses potes alsaciens.

 

Mais à ma grande surprise, Matthias ne cassait plus les dents aux aspes du Rhin mais habitait désormais la région bordelaise où Sandres, Perches et Black bass n'ont pas mis longtemps à le connaître. Matthias est aujourd'hui rédacteur pour le magazine Predators. Il participe encore aujourd'hui au défi ouest (qu'il a déjà gagné dailleurs), épaulé par ses partenaires Big Bite Baits et Leurredelapeche.

 

Le dernier article de Matthias dans Predators sur la façon d'approcher sa pêche et sur les mauvaises habitudes que nous prenons, atteste de toute la réflexion et du chemin qu'a parcouru Matthias au bord de l'eau. Il fait parti des rares pêcheurs connaissant par expérience les divergences entre les pêches du sud et celle du nord, si différentes dans notre pays.

 

J'étais convaincu que Matthias accepterait notre petite interview et qu'il ferait mouche (faute de leurres) à chacune de mes questions...

 

L'endroit que tu préfères le plus au monde

L’endroit que je préfère le plus au monde c’est sous l’eau, depuis tout petit j’aime être sous l’eau, l’apnée, la chasse sous-marine, la natation ont bercé mon enfance et si il y’a un endroit que j’aime le plus au monde… c’est sous l’eau.

 

Si tu devais te réincarner en poisson, lequel ?

Si je devais me réincarner en poisson je serai un poisson qui n’a pas de prédateur naturel, qui ne subit pas de pression de pêche et qui résiste aisément au changement, en y réfléchissant je serai un barbeau, quoi que je le suis déjà sûrement… Plus sérieusement j’admire ce poisson de part sa beauté, son  calme et surtout sa puissance, de plus le barbeau est très peu pêché et rarement mangé.

 

bisch 05.2006 090

 

Si tu étais une façon de pêcher...

Je ne serai pas trop te dire car en réalité j’ai plusieurs facettes dans la pêche et les deux sont diamétralement opposées. J’apprécie autant les pêches de bourrin à treuiller des fish dans le cover, que les pêches plus calmes et stratégiques comme la pêche à la mouche et les pêches du sandre. Si je devais être une façon de pêcher je devrai donc être surement une pêche qui se rapproche le plus de ça et donc même si je ne l’ai encore jamais fait (c’est mon rêve) je serai la pêche du tarpon à la mouche car elle allie le sens de l’observation, la patience, la pureté du geste mais aussi la brutalité du combat.

Ta dernière fierté ?

Si on parle de fierté personnelle je dirai mon entreprise J Works qui fabrique des vêtements et notamment notre propre marque maka que je vous invite à découvrir sur makaclothing.com. Par contre si tu me parle de pêche je te dirai la belle série de sandres de + de 90 cm que j’ai pu faire en décembre avec notamment ce qui est devenu mon personnal best le Cane Thumper BBB. 

 

cane thumper

 

Si tu étais une saison...

Si je parle de ce que j’aime, sans hésitation je dirai l’été car je ne peux vivre sans soleil, je suis comme un reptile j’ai besoin de sa chaleur et de sa lumière pour vivre, lorsque je ne le vois pas et qu’il fait froid je meurs de l’intérieur. Par contre si la saison devait correspondre à ma personnalité je dirai le printemps avec ces changements de temps brutaux mêlant le froid glacial, la chaleur, le renouveau mais aussi la tristesse des paysages encore endormis.

Un leurre qui t'a marqué en particulier ?

Je ne prête que très peu d’importance aux leurres car pour moi le plus important n’est pas le leurre mais plutôt la façon de comprendre le milieu. Pourtant je dois dire que certains leurres sont depuis toujours présent dans mes boites et je les redécouvre tous les jours un peu plus, dans ce sens je dirai que le shad Cane Thumper BBB m’a particulièrement marqué de par sa qualité de nage, de finition et surtout de par les résultats hallucinants que j’ai pu avoir avec.

J’ai aussi redécouvert les forme fin-s avec le jerk shad qui pour le coup se comporte totalement différemment des autres, sa souplesse le fond vibrer tel un shad et en pêchant à la volé les résultats sont impressionnants.

 
Les qualités primordiales chez un pêcheur selon toi
Les qualités primordiales chez un pêcheur sont nombreuses et variées mais pour moi l’aptitude à comprendre le milieu dans son ensemble est la clef de la réussite. Au-delà du fait de comprendre la vie des poissons, il faut s’intéresser à la nature pour savoir quelles sont les règles qui la régisse et ainsi pouvoir en déduire le comportement du poisson que l’on pêche à l’instant T.

 

Si tu étais un défaut de Matthias

Si je devais choisir un défaut je serai la capacité de se détacher de tout pour tenter d’avoir un point de vue globale vierge de tout sentiment, certain appellerai ça le sens de l’observation mais l’observation est régie par des règles, des expériences vécues c’est pourquoi je parlerai plutôt de contemplation. En un sens c’est une qualité mais je ne suis pas sûr que la société le voit ainsi…

 

P1080031


Si tu étais une qualité de Matthias

Il faudrait demander aux autres, je ne peux être objectif.

 

L'homme que tu admires le plus...

Je n’admire et je ne fais confiance à aucun homme, seul la nature me rend contemplatif car contrairement aux êtres humains ses règles sont simples et claires. Comment admirer une forme de vie qui passe le plus claire de son temps à la détruire ? Je ne peux et je ne m’y résoudrai jamais et si on y réfléchis un peu on se rends bien compte que depuis que l’homme est homme il a lui-même défini des règles qu’ils n’a jamais su respecter…

Ton état d'esprit en ce moment ?

Frustré d’avoir fini si mal ma saison de pêche, j’aurai aimé avoir encore un peu de temps pour tester toutes les nouveautés cannes, moulinets et leurres souples mis à disposition par mes nouveaux sponsors leurre de la pêche et Big Bite Baits. En effet ça fait un mois que la pêche est bien difficile et j’ai une fois de plus raté le coche puisque lors des dernières belles journées de pêche j’étais en chine pour le travail.

Impatient de pêcher le bass qui devrait bientôt commencer à pointer le bout de son nez. Comme tous les ans le début de saison est un moment magique pendant lequel on applique toutes les choses qui nous ont hanté pendant les longs mois d’hiver, c’est le moment de craquer et de sortir les nouveaux jouets avec de bonnes surprises en perspectives notamment avec les nombreux modèles BBB destiné à la base pour le bass.

Une devise dans la vie ?

Bats toi pour ce qui est juste et non pour ce qu’on te dit être juste.

Ton dernier souffle sur cette terre

Je dirai seul bien sûr… même si ça semble évident car quoi qu’il arrive on meurt seul face à soi-même. Dans ma vision utopique je ne serai pas très vieux, calme, serein et isolé au milieu d’un cadre naturel vierge de toute intervention humaine.

 

P1060073

 

Un coup de cœur et un coup de gueule

Un coup de cœur pour l’AAPPMA de Hourtin qui a su se battre et qui a réussi à faire voter des mesures de protection telle que la maille de la perche à 25 cm et le no kill sur le black bass. J’irai plus loin puisque pour une fois une AAPPMA à su faire cavalier seul car ses convictions ne correspondaient plus à celles imposées par une fédération de pêche ne cherchant qu’à rallier tout le monde à « SA » vision de la gestion halieutique. On peut rendre hommage à son regretté président M.RENARD et son président actuel Thomas Fevrier pour leurs engagements et leur sens des responsabilités car ce qui importe c’est la protection du milieu que l’on gère et non de suivre aveuglement une politique de gestion généralisée.


Un coup de gueule, tu sais que je suis capable de t’en faire un bouquin, mais pour rester dans le contexte de la pêche et surtout de la gestion je dirai que j’ai de plus en plus de mal à accepter le fait que la gestion des milieux en France soit gérée par une bande d’incompétents qui n’ont qu’un objectif en tête à savoir « exister » en la politique. L’enjeu, il n’y en a qu’un, préserver le milieu mais ça ne les intéressent aucunement. Ils nous prennent pour des cons et ce qui est le plus triste dans tout ça, c’est que nous ne sommes pas foutus de nous unir pour nous faire entendre, chacun y va de son intérêt personnel et surtout personne n’est prêt à aller au bout des choses. On scie la branche sur laquelle on est assis, on voit bien qu’elle va péter mais la seule solution qu’on ait  trouvée c’est pousser son collègue pour qu’il se casse la gueule de la branche…

 

P1080247

 

 

 

La pire/plus belle/ancienne/première/terrible/surprenante histoire de pêche qui te viens en premier à l'esprit...

J’ai passé tant de moments au bord de l’eau et j’ai donc tant d’histoires heureuses, dramatiques, surprenantes à raconter. Si je devais me lancer là-dedans je pourrai en faire des pages et des pages, comment choisir la meilleure, la plus surprenante, la plus belle, la plus juste ?


A chacune de mes sorties je re-vis la plus belle histoire, la plus mauvaise et mais à chaque fois c’est une histoire nouvelle ou différente et je pense que c’est ça qui me fait aller à la pêche. Au-delà de la contemplation de la nature, de la technique ou de l’esprit de compétition il y’a aussi le partage avec des proches, des rencontres, des amis. Le souvenir le plus ancien et le plus beau que j’ai de la pêche est une image du jour qui se lève sur l’Argence, mes petits pieds dans des bottes, assis sur une pierre au milieu de l’eau, une canne au coup bleu ciel dans la main, un flotteur vert et un asticot blanc comme esche. A mes côtés, mon père qui prépare une amorce pour les ablettes, l’odeur est très marquante et elle est gravée à jamais dans ma mémoire. Le flotteur trésaille et s’enfonce et d’un coup d’un seul, de ce miroir sort un poisson plein de vie que je suis capable de voir et de toucher, c’est absolument magique.


Aussi loin que je puisse remonter dans mon esprit je ne me suis jamais senti aussi bien qu’à ce moment-là et pour rejoindre la question précédente c’est dans cet état d’esprit que j’aimerai pousser mon dernier souffle...

 

Mille mercis pour cet belle Interview Matthias. N'hésitez pas à vous rendre régulièrement sur son blog, il transpire la camaraderie et la passion à des kilomètres ! 

 

 

lfj

Repost 0
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 17:11

tt.jpg

 

Il arpente le circuit AFCPL depuis plusieurs années tout en se faisant remarquer de plus en plus, sa troisième place au classement général 2012 à seulement 17 ans est une nouvelle preuve de son expérience et démontre que ce n'est plus un hasard de le retrouver souvent en haut de la liste.

 

Tristan est un compétiteur dans l'âme et reste un pêcheur passioné avant tout. Comme lui, j'ai la chance de pouvoir partager une de mes passions avec mon père et j'imagine très bien qu'il ne compte plus les moments magiques en sa compagnie. Entre Laurent et Tristan Poulain, une symbiose halieutique s'est mise en place ces dernières années, ce sont des choses qu'on peut difficilement cacher, expliquer... et celà leur réussit plutot bien !

 

Chez SoManyFish, on a trouvé que Tristan réalisait une sacrée performance de part sa précocité et la qualité de ses prestations et qu'elles n'étaient pas assez souvent mentionées tant Tristan est considéré comme un compétiteur à part entière par ses pairs. Tristan ne marche pas dans l'ombre de son père, il marche dans ses pas...

...Allez Interview !

 

L'endroit que tu préfère le plus au monde
Le lac de CASPE en Espagne, j'ai des origines espagnoles par mon grand père, j'y pêche régulièrement depuis que je suis petit c'est vraiment un lieu magique.

 

3625775408_04dec97c0c.jpg

 

Si tu devais te réincarner en poisson, lequel ?
Sans hésiter le Black Bass, pour sa combativité et son intelligence.

Si tu étais une façon de pêcher...
Le power fishing, mon père et Franck Rosmann on été les précurseurs de ce type de prospection il y a une quinzaine d'années en France.

Ta dernière fierté ?
Mon silure de 2.34m pris au crank sur le Grand Rhône.

 

glane.jpg


Si tu étais une saison...
Je pense que je serai l'été, pour le plaisir des pêches de surface !

Un leurre qui a marqué ta passion pour la pêche ?
Le cranck bait, car c'est le leurre qui m'a donné goût a la peche étant enfant. Mon père me faisait régulièrement pêcher avec des petits cranks, ce qui m'a permis de prendre des perches et des bass assez facilement. La suite, vous la connaissez...

Les qualités primordiales chez un pêcheur selon toi
La force mental, avoir un moral a toutes épreuves.
 
Si tu étais un défaut de Tristan tu serais...
Je voue une passion obnubilante pour la pêche, j'y pense trop... et au dépend d'autres choses...

Si tu étais une qualité de Tristan...
La volonté, y croire jusqu’à la dernière minute, à la pêche tout peut arriver n'importe quand.

L'homme que tu admires le plus...
Mike Laconelli

 

110617WLAL_4221.jpg


Ton état d'esprit en ce moment ?
Avoir mon bac et penser à la prochaine saison de compétition qui se profile déjà.

Une devise dans la vie ?
"On a rien sans rien"

Ton dernier souffle sur cette terre
Je l'espère sur le lac de Caspe, pendant l'été, lors d'un run sur un Bass Boat.

La pire/plus belle/ancienne/première/terrible/surprenante histoire de pêche qui te viens à l'esprit...
Lors d'un concours AFCPL en 2008, c'était sur la saone, j'ai pris le plus gros sandre de la saison et mon record qui tient encore à ce jour (94.5cm), un sacré moment de bonheur partagé avec mon père.

 

DSC07987

 

Je vous invite à visiter régulièrement le blog de Tristan, un vent de fraîcheur souffle sur celui-ci !

Repost 0
3 juillet 2012 2 03 /07 /juillet /2012 20:51

david_dubreuil.jpg

 

Depuis que je suis en âge de pouvoir marcher et comprendre le monde qui m'entourre, je crois que j'ai toujours croisé un "dédé". Surnom souvent donné par attachement et affection envers un homme a la personnalité plutot sympathique et chaleureuse.... Ce "DD" là ne fait pas exception à la règle, sauf que son prénom c'est David et qu'il a accepté gentiment de se prêter au petit jeux de "l'interview So Many FIsh".

 

Pour ceux qui ne le connaissent pas, David est un acteur de longue date dans le "petit monde" de la pêche aux leurres. Il suit plus qu'attentivement les circuits de compétitions américains, s'en inspire et participe actuellement et depuis plusieurs années au Défi predators Ouest en solo. Bien qu'il refuse cette dénomination, il est en france un précurseur de notre mouvement, toujours dans cette optique d'avoir une réflexion sur ses techniques de pêche, David est sans cesse dans un soucis d'apporter et de contribuer à l'évolution de sa passion, son dévouement envers la protection du Black Bass en atteste également.

 

David a déjà conçu une gamme de cannes et nous profiterons de cette interview pour vous présenter sa nouvelle gamme de leurre chez Hart. Cette gamme comporte notamment une blade métallique appelée "Metal Vib" qui a remporté le prix du leurre métallique de l'année à l'EFFTEX 2011, rien que ça !

 

Salut David ! Si DD était un poisson, lequel...
Plutôt un poisson disparu, car la vie de poisson est difficile et ça ne me plairait pas.

Si tu étais une façon de pêcher...
Sans hésitation celle-ci :

 

 
Très physique et surtout très belle : si ces poissons n’avaient été pêchés que de cette manière, il y en aurait encore partout en abondance.

Ta dernière fierté ?
diamonddeep.jpgL’efficacité de ma première gamme de leurres. Je voulais faire quelque chose de nouveau et imposer de nouveaux concepts avec de nouvelles fonctions inédites, mais je voulais surtout que ça prenne du poisson. Et je suis très content.

Si tu étais une saison...
L’hiver, il y a moins de cons sur l’eau !

Bon admettons... si tu te réincarnais en leurre, lequel ?
J’aimerai être une leurre qui s’accroche beaucoup, pour finir au fond de l’eau à contempler les poissons jusqu’à la fin de ma vie.

Les qualités que tu admires chez un pêcheur...
L’observation et la faculté de déduction. Savoir découvrir par soi-même et comprendre pour mettre en évidence des choses insoupçonnées et pourtant évidentes.

Les qualités que tu préfères chez un poisson...
La combativité, bien entendu et la résistance. De nombreux poissons passent entre nos mains et certains n’en
réchappent pas. J’aimerai que les poissons soient très résistants et qu’aucun ne meurent suite à une capture.
Si tu étais un défaut de Dubreuil tu serais...
L’insouciance, qui me joue parfois des tours, mais que je revendique tout de même et essaie de cultiver au maximum.
Rien ne doit m’atteindre ou m’inquiéter. Je mets un point d’honneur à faire les choses en m’amusant, j’essaie de les faire bien mais surtout sans jamais me prendre au sérieux. Nous avons la chance d’appartenir à une espèce qui peut réfléchir et orienter sa vie en fonction de ses envies. Moi je la prend comme un jeu et je m’amuse. C’est un défaut que certaines personnes trop sérieuses me reprochent, donc je les emmerde car avec cette désinvolture affichée, je mets à mal leur conception de la vie. Je compte bien continuer dans cette voie-là jusqu’à la fin !

Si tu étais une qualité de Dubreuil...
Ce n’est peut-être pas à moi qu’il faut le demander… Je n’en sais rien.
 

dd3 copie

 

L'homme que tu adules le plus...
Personne en particulier. Les hommes ne sont que des hommes, décevants la plupart du temps. Je n’ai pas d’idoles, seulement des gens que j’aime et des gens que j’apprécie.

 


Ton état d'esprit en ce moment ?
metalvib.jpgUn peu lassé de la pêche hivernale qui me gonfle tant. J’ai repris un peu d’ardeur récemment en pêchant profond avec mes hardbaits : jusqu’à 24 mètres avec Metal Vib’, jusqu’à 17 mètres avec le spinnerbait Diamond D.E.E.P. et jusqu’ à 15 avec Vib’ 630 Cutting Performance (le 575 étant plus adapté pour des pêches d'herbiers). J’avoue que pêcher avec ses propres leurres est réellement passionnant, surtout quand on attend d’eux de nouvelles fonctions et qu’ils les accomplissent.

Une devise dans la vie ?
Non, pas spécialement.. Désolé.

Ton dernier souffle sur cette terre...
Je l’espère seul. En tout cas, pas en même temps que la terre entière. Au rythme où l’on détruit la planète, je lui donne encore 100 ans, peut-être moins… On me trouve pessimiste sur le sujet, mais j’estime être réaliste. Cent ans, c’est déjà trop pour une espèce qui résonne encore en terme d’agences de notation, de croissance et de relance alors qu’il faudrait parler réduction de l’activité humaine, de décroissance, de sanctuaires et de retour aux fondements de notre survie… Dommage, car nous allons le payer cash !

La pire/plus belle/acienne/terrible/suprenante histoire de pêche qui te viens à l'esprit...
Il y en a tellement…
Alors pas celle avec la tortue, ni avec la grenouille-taureau ou la poupée. Bon, le goéland on oublie ; le mec qui braillait parce qu’on pêchait dans un étang privé, fermé et cadenassé… en bateau, non plus.

J’ai du mal à faire le tri entre les parties de pêche magiques, les fous-rires et les surprises. Je n’en citerai aucune, mais toutes ces histoires suffisent grandement à expliquer pourquoi je pêche encore et pourquoi je ne peux pas m’en passer. Il se passe trop de choses à la pêche pour que je renonce aux aventures qu’elle procure. Mais de plus en plus, je me surprend aujourd’hui à préférer prendre moins de poissons, pour opter pour des techniques, des approches ou des patterns improbables. J’aime prendre moins de poissons, mais les capturer de la façon dont je l’ai décidée, et c’est encore mieux si la techniques est aux antipodes du pattern dominant. Par exemple, passer sa journée à tenter de prendre un poisson au topwater en plein hiver, partir pêcher le sandre qu’avec une boite de hardbaits, ou s’obliger à ne pêcher qu’avec un seul leurre, le choisir et le garder toute la journée. Ce type de challenge me satisfait d’avantage que de tenter simplement d’attraper des poissons. Le nombre de captures diminue bien évidemment mais c’est très bien ainsi car je donne plus de valeur à chacune.

 

Merci d'avoir eu la gentilesse de nous répondre David, je ne doute pas que beaucoup de lecteurs ici se reconnaitront dans tes réponses. Je ne pourrai m'empêcher d'avoir une grosse pensée pour toi quand je prendrai mon premier poisson avec un des leurres de ta création.

 

vibcuttingperformance.jpg

 

Je dois bien avouer que peu de marque propose un gamme hardbait aussi spécifique aux pêches de profondeur... de quoi faire tomber pas mal de préjugés sur les pêches profondes avec des leurres comme les spinnerbaits.... Mon coup de coeur va cependant vers le echobottom 77 capable lui d'atteindre 3,5 mètres de profondeur.

 

http://img.over-blog.com/600x190/4/20/62/77/echobottom2.jpg

J'ai trouvé l'echobottom vraiment intéressant avec son "oeillet sondeur". Alors que j'avais pris la facheuse habitude de souvent m'endormir sur mon moulinet en peignant un maximum de terrain au crank, avec l'echo bottom on redécouvre cette pêche, carrément ! Constamment a l'écoute de son leurre, l'écho valorise toutes vos sensations, "fermer les yeux et écoutez vos doigts, vos bras", voilà un concept qui m'a vraiment plu ! Celà invite même un pêcheur débutant à appréhender sa pêche, à la penser, la faire évoluer... et tout celà à partir d'une technique très abordable qu'est le cranking.

 

echobottom.jpg

 

Si vous ne connaissez pas le blog de David, filez-y ! Il fourmille de réflexions et d'explications didactiques qui ne peuvent laisser insensible un VRAI passioné de pêche aux leurres.

 

Les leurres Hart "Dubreuil Series" sont déjà disponibles sur Goodrig avec un rapport qualité/prix très intéressant.

 

Cette itw est tirée du questionnaire de Proust, réadapté par G0ne.

Repost 0
28 avril 2012 6 28 /04 /avril /2012 19:52

535215_250905838342055_100002679218192_463578_1589541366_n.jpg

 

Je suis tombé par hasard sur la page Facebook de cet artiste Japonais qu'est Koji Yaoita. Apparement passioné de pêche, cet artiste donne naissanse à de véritables petits bijoux avec ses pinceaux.

 

Dame Nature, s'il vous plait, donnez des gros brochets aux japonais, ils sauront les reproduire magnifiquement !

 

Trève de blabla, place aux images...

 

285512_103174053115235_100002679218192_15075_3777142_n.jpg

 

423223_236880113077961_100002679218192_431830_85339127_n.jpg

 

521774_250040508428588_100002679218192_462076_641873607_n.jpg

 

531376_250040755095230_100002679218192_462078_44557224_n.jpg

 

534057_250905228342116_100002679218192_463575_1845373160_n.jpg

 

545898_256040901161882_100002679218192_475870_469609909_n.jpg

 

562480_250040395095266_100002679218192_462075_2085776288_n.jpg

 

563147_237023563063616_100002679218192_432589_541045116_n.jpg

 

575603_250040608428578_100002679218192_462077_446257290_n.jpg

Repost 0
Published by So Many Fish - dans People of the Week
commenter cet article
14 décembre 2011 3 14 /12 /décembre /2011 18:49

prod.jpg

 

Nous avons la chance, Francophone que nous sommes de compter parmis nous un réalisateur de talent, qui voue une passion sans fin pour la pêche et tout particulièrement la pêche du silure en la personne de Marc Bracelet.


Marc, avec le soutien de ses potes du Team Silurus Glanis, défend depuis des années et avec talent ce poisson si atypique qu'est le Silure Glane avec un seul mot d'ordre: communiquer. Faire prendre conscience aux gens ce que représente ce poisson et qu'il est l'exemple même qu'il ne faut pas juger les choses sur leur physique.


Si vous trainez de temps à autres sur le net, vous avez sûrement déjà croisé quelques réalisations de Marc et je dois dire que le trailer de son dernier film et ben c'est du lourd... et c'est MADE IN FRANCE !



 

Allez faire un tour sans tarder sur le Vimeo de Marc et sur son blog ils sont superbes !

Repost 0
6 novembre 2011 7 06 /11 /novembre /2011 08:00

martin_bowler.jpg

 

Vous ne le connaissez peut être pas, mais Martin Bowler est presque un prophète en son pays. En effet, la pêche sportive aux leurres est encore peu développée en Angleterre et Martin, journaliste halieutique, a tourné une série d'épisodes intitulée "A Fish For All Seasons" dans laquelle il parle de plusieurs techniques dans la recherche des poissons record et ce, en toute saison.

 


Les site internet de Martintout comme ses vidéos sont bien réalisés et celà fait du bien de voir quelqu'un d'aussi moteur dans un pays où le monde de la pêche sportive est encore endormi.


 

martin_bowler1.jpg

 

Je vous laisse apprécier le trailer de "A Fish for All seasons", les îles britaniques... c'est simplement joli !

 

 


 
Repost 0
22 octobre 2011 6 22 /10 /octobre /2011 08:00

pf5.jpg

Depuis peu je me suis réellement penché sur la recherche des brochets sur des gros streamers de plus de 10 pouces, un leurre surprenant capable d'être presque aussi léger que l'air (bon ok c'est image) et de pouvoir attirer les plus beaux spécimens de brochets.

 

Les blogs francophone sur la recherche du brochet à la mouche commencent doucement à émerger alors qu'en espagne, on peut déjà en trouver à foison. Certes un des cotés fondamental de cette pêche est de confectionner soi même ses streamers, mais pour veux qui souhaitent se lancer avec de jolies réalisations à mettre au bout de leur soie, il y a de très bon monteurs Suédois et Hollandais qui vendent leur réalisation.

 

C'est le cas de ce Finlandais, Simon GRAHAM, qui a réalisé plusieurs blogs sur ses passiosn, la nature, la pêche à la mouche et le principe de vendre également ses réalisations.

 

Son blog sur la nature et la pêche est tout simplement magnifique...

pf2.jpg

 

Celui sur ses créations originales de streamers n'a rien à lui envier.

pf.jpg

pf3.jpg

 

Simon tient un shop qui rencontre un vrai succès dans le monde de la mouche, de magnifique streamers tandem à la réalisation très aérienne sont disponibles à des prix abordables.

pf4.jpg

 

Et comme si celà ne suffisait pas, Simon participe activement à l'organisation d'une compétition internationale de pêche du brochet à la mouche en Finlande: Le Kvarken international pike fly fishing.

 

Le portfolio de Simon vaut également le coup d'oeil, bref un passioné qui sait magnifiquement partager sa passion.


 

 

Repost 0
13 octobre 2011 4 13 /10 /octobre /2011 08:00

FH1.jpg

Si il y a bien un pêcheur en France que j'adule par son hummilité, son expérience et sa gentillesse, c'est de loin Franck HIRIBARNE.

 

Franck c'est une encylcopédie vivante de la pêche à lui tout seul, il a pêché des dizaines d'espèces à travers la planète et pourtant il se plait encore régulièrement à leurrer Silure et Sandre dans les fleuves de sa région.

 

FH2.jpg

 

Ceux qui ont eu la chance de le rencontrer au bord de l'eau racontent un homme très discret et très humble qui ne demande juste qu'à prendre son plaisir une fois son fil dans l'eau.

 

FH3.jpg

 

Franck a déjà réalisé plusieurs excellents reportages de pêche en eau douce qui ont été diffusés sur la chaîne Seasons, pêche de l'Aîmara sur le Sinnamary, de la Perche du Nil sur le lac Nasser, de la carpe en Espagne, du silure sur le Grand et Petit Rhône et un dernier reportage qui parait énormissime sur la pêche chez les Kamayuras sur le Rio Xingu au Brésil.

 

Chacun de ces reportages vous immergent petit à petit dans l'ambiance de ses différents périples et au final la pêche n'est qu'un prétexte à l'aventure bien qu'elle soit bien mise en avant.

 

Le dernier reportage de Franck sur la pêche en Amérique du Sud sera dailleurs diffusé pour la première fois le mardi 25 Octobre 2011 sur Seasons (Canal 73 du bouquet CANALSAT), je vous laisse dévorer le teaser, il est simplement sublime...

 

 


 

Franck revient d'un nouveau voyage au Texas où il a combattu le mythique aligator gar, espérons que l'on puisse vite lire ou visualiser son ressenti sur ce poisson ! J'aime vraiment sa façon d'admirer ses prises, donnant toujours un coté plus important à la morphologie de celui-ci plutot qu'à sa taille, essayant toujours de trouver une nouvelle technique pour prendre une espèce qu'il ne connait presque pas. Franck se lance sans cesse des défis et nous sommes forcés de constater qu'il en réussit énormément avec un certain talent.

 

FH4.jpg

 

Et comment vous parler de Franck sans mentionner son superbe blog, allez le visiter de toute urgence si vous ne le connaissez pas encore !

Repost 0
20 septembre 2011 2 20 /09 /septembre /2011 22:37

http://img.over-blog.com/375x500/3/91/93/05/tanguy.jpg

 

J'ai toujours apprécié Tanguy, pour son ouverture d'esprit et sa vision de la pêche qui cache une expérience hors norme de diverses techniques. Son blog est une sorte d'OVNI dans le monde de la pêche, je le consulte quotidiennement et toujours avec un certain plaisir...

 

Grace à Bastien, nous avons pu le contacter et j'ai fais ce que j'ai pu pour trouver quelques questions intéressantes à lui poser.

 

Vous trouverez notre interview de Tanguy réalisé pour Flanatack ici, j'espère que ça vous plaira.

 

Enjoy !

Repost 0
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 19:37

bass_blog.jpg

La première fois que je les ai vu, c'était lors d'un défi predators à choisy le roi il y a bientot un an, après les avoir observé quelques instants je me suis dis... "mais lol c'est qui ces fous ?".

 

Car si la team Basshisteria est repérable de loin, c'est avant tout par la bonne humeur qu'elle dégage au milieu de toute la grisaille qui investie à de trop nombreuses reprises la compétition.

 

Et puis j'ai eu la chance de discutter avec eux et plus particulièrement avec deux frères... Si la pêche au glane a bien ses vedettes avec "les frangins", la pêche aux leurres à aussi les siens: Johann et Franz.

 

Je pense que ces deux chics types sont une bouffée d'air dans notre monde, ils incarnent à eux deux tout ce que j'aime dans la pêche, la joie, la famille, la bonne humeur, le kiff, l'amitié, la fraternité mais également un profond respect...

 

Si à travers les forums et les différentes manifestations halieutique, tout le monde pouvait avoir leur état d'esprit, je pense que je serai ammené à kiffer d'autant plus ma passion envers la pêche et la partagerai davantage sans inhibition.

 

Il y a de belles rencontres que l'on est pas pret d'oublier dans sa vie, il ne fait aucun doute que celle là, en dépis de la distance qui nous sépare, en fait partie...

 

voilà c'est dit !

Repost 0